Brice Milan

Bonjour Brice, un petit jeu, ça te dit ?

Petit portrait chinois de la vedette. Dis-moi, si tu étais…

1- un animal fantastique : un caméléon-phénix
2- un auteur : Pierre Bordage
3- un film : Master and Commander de Peter Weir
4- un objet : Une plume d’oie
5- un dessin animé : Le Château dans le ciel de Hayao Miyazaki
6- un vêtement : un foulard
7- une boisson : l’Armagnac
8- un jeu de rôle : celui de ma vie
9- une série : Chapeau melon et bottes de cuir
10- un pays : La Terre du milieu

 

On ne se connaît pas du tout, alors, faisons connaissance (ça me rappelle une chanson…). Alors Brice, dis-nous qui est Brice Milan…

Qui suis-je vraiment ? Un grand rêveur, bien que je garde les pieds sur terre (signe de la Vierge). Tel un caméléon, j’ai le goût du mimétisme, oscillant entre scientifique rigoureux et conteur fantaisiste. Né d’un père militaire et d’une mère piémontaise, j’obtiens un doctorat après des études qui m’ont poursuivi. Dans la foulée, je décroche un poste dans l’enseignement supérieur.
L’envie d’écrire sommeillait en moi depuis l’adolescence. Il a fallu un déclic, la lecture du livre de J. R. R. Tolkien, « Le Seigneur des anneaux » et aussi s’affranchir de la peur d’affronter le regard des autres, pour que je me décide à écrire. J’ai commencé l’écriture pendant les vacances scolaires en décembre 2012. Hormis de la poésie et quelques textes très courts, je n’avais jamais osé m’attaquer à l’écriture d’un roman.
J’ai écrit cinq romans et plus d’une douzaine de nouvelles, dont la plupart sont publiés sur le site wattpad .

Mes histoires sont majoritairement situées dans des mondes imaginaires (SFFF). Elles s’adressent à tous les publics et ont vocation à être lues par des plus jeunes lecteurs aussi. Au-delà de l’arrière-plan imaginaire, les personnages et leurs relations revêtent une importance capitale dans la
construction de mes récits. Je m’attache toujours à conserver une part d’humanité, même chez les plus « méchants ». J’ai aussi écrit un thriller romantique « La belle assise » et un conte moderne intitulé « L’escorte-Lune ».
J’ai débuté « Les Fragments Perdus » par la phrase suivante : « Le moment fut venu où l’esprit dut recouvrer son emprise ». Je n’avais fait aucun plan, ni synopsis. J’ai juste lâché la bride à mon imagination. Les personnages d’Alceste, d’Oriana et de Horst se sont imposés très rapidement. Bien entendu, la version finale du premier tome a demandé un long travail de correction et de réécriture que j’ai entrepris grâce au soutien d’internautes passionnés.
Les deux premiers tomes de la trilogie ont déjà conquis un large public d’internautes.

 

Et tes livres donc ?

Ils sont dispo sur Amazon :

 

Allez, je m’en vais chercher une image rien que pour toi…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 × 7 =