Il y a 9 ans et demie… Séisme en Haïti

 

Le 13 janvier 2010, un séisme d’une magnitude de 7 sur l’échelle de Richter dévastait l’île d’Haïti, tuant plus de 300 000 personnes et laissant des milliers d’autres dans la rue, dans le dénuement le plus total.

C’était il y a 9 ans et demie. A l’époque, avec mon ex conjoint, nous étions en cours de procédure d’agrément pour adopter et depuis 2005, j’étais en lien sur Yahoo, dans un groupe sur l’adoption, avec des parents ayant adopté pour la grande majorité d’entre eux en Haïti.

C’est comme cela que je fis la connaissance de personnes devenues des amis : Pascale, Marie-Aude, Lilau, Fabienne, Lisiane et bien évidemment celui qui nous intéresse aujourd’hui, Pascal Henrotin, alors président de l’association de parents adoptifs Rencontre Adoption (renommée depuis Relais Ayiti).

Nous parrainions alors un petit garçon haïtien, Stanley-Jean, et lorsque le séisme a eu lieu, nous avons pensé avec effroi et tristesse aux enfants là-bas dans les crèches (pouponnières), orphelinats et bien sûr à tous ceux qui vivaient avec leurs familles.

C’est pourquoi, pour ajouter ma contribution à tout l’élan de solidarité qui s’est élevé pour aider les Haïtiens, j’ai lancé un appel à textes sur mon site Les Plumes du Net aux auteurs qui avaient participé à mes nombreux concours de textes depuis la création du site, en 2003.

Six auteurs se sont joints à moi pour écrire ou donner des textes pour réaliser ce recueil qui a été offert à Pascal pour les enfants d’Haïti, via son association qui reverse tous les dons et soutient activement l’orphelinat Le Village de l’Espoir (de la Fondation des enfants d’Haïti, la FEH) situé à Port-au-Prince, capitale de l’île, très fortement touchée par le séisme.

Le recueil regroupe ainsi 7 nouvelles, 4 contes et 1 poème.

Les nouvelles :

Ayiti, de France-Marie Aunay

L’ombre au tableau, Cinq crêpes et Mon chanteur préféré, de Stéphane Chamak

Trauen, de Christophe Prat

Ahmed et Noémie, de Jean-Pierre Sgaravizzi

A rebrousse-temps, de Sylvie Tisserant

Les contes :

Le cadeau de Gabriel, de Stéphane Chamak

L’enfant chinois et les chaussons magiques, de Pierre-Louis Delvaux

La dame blanche et le hobereau, de Christophe Prat

Le cercle de pierre, de Sylvie Tisserant

Le poème :

Pour tous les enfants d’Haïti, de Clémentine Lafon

Tous les textes ont un point commun : l’Espoir.

Un espoir insufflé à tous les Haïtiens et à leurs enfants orphelins, rescapés de ce terrible tremblement de terre, qui vivent sur cette terre désolée et meurtrie.

Venez découvrir ces auteurs que vous connaissez pour la plupart, et leurs textes aussi beaux les uns que les autres en hommage à Haïti.

Par la même occasion, en achetant ce livre sur Edilivre, vous ferez également un beau geste pour tous les enfants présents sur place.

 

Je vous invite également à lire le très beau poème de Clémentine Lafon qui clôt le recueil :

POUR TOUS LES ENFANTS D’HAÏTI…

Clémentine LAFON

Ils étaient en train de jouer

Au ballon, à la poupée,

Quand le râle fut poussé;

Un grondement comme une bête

Qui résonne encore dans leurs têtes…

Quand le sol se mit à bouger,

Et les maisons à s’effondrer,

Les murs ensevelirent leurs sœurs,

Ils n’avaient jamais eu si peur,

Autour d’eux tout était cassé,

Leur vie même en était brisée,

Partout des pleurs et des blessés…

Le monstre tremblement de terre

A avalé leurs frères, leurs mères,

A détruit et a dévoré…

Quand ils parurent se réveiller

Cauchemardesque réalité

C’était presque pire encore,

Tant rôdait l’odeur de la mort…

Donner un peu d’humanité,

Elan de générosité,

Nous nous devons de les aider,

Ensemble pousser un grand cri

Pour tous les enfants d’Haïti…

Un jour dans le futur,

La terre avait comme une boursouflure,

Les cicatrices de quelques points de suture,

Les soins apportés à cette blessure,

Furent bénéfiques, c’est sûr!

Puisqu’à présent ce n’est plus qu’une égratignure…

Les hommes avaient travaillé dur,

Et nettoyé, et rendu pur

Ce sol qui depuis perdure

Fertile pour la culture

Rayonnant de verdure

Solide pour porter les murs

Où les enfants font de belles peintures…

Orphelins de terre

Dans la poussière et

Dans l’air surit

Un arbre déraciné

Replanté

N’oublie pas Haïti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 19 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation